En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Café du commerce
 
    Imprimer la page...
    Imprimer la section...
 

Blog - Café du commerce

Quand la bourse s'en mêle  -  par   HubbY
Beaucoup de programmes propriétaires sont indéniablement bien faits.
Certaines sociétés sont cotées en bourse.

Une société ayant un logiciel déjà ancien, bien implanté, et régulièrement mis à jour, a une croissance stable, régulière et quasi indéboulonnable. Pour un investisseur c'est l'investissement "pépère".

Une société cotée en bourse qui lance un nouveau produit, innovant (ou non), quand le logiciel est bien fait avec un bon marketing, il a une croissance en hausse exponentielle. C'est l'occasion pour tout investisseur de "faire un gros coup".

Les dirigeants des sociétés sont également des investisseurs boursiers, ils ont bien compris qu'il y a plus à gagner de laisser tomber un produit déjà rentabilisé et de développer des logiciels "concurrents", tout neufs.Ils n'ont qu'à utiliser le réseau de distribution qu'il connaissent bien, et leur fichier clientèle pour vendre à prix d'or un nouveau logiciel. Plutôt que de continuer à vendre des mises à jour à prix réduit.

A cause de problématiques de  propriété intellectuelleles codeurs partent de la page blanche et créent de nouveaux formats de fichiers.
A chaque fois ils sont OBLIGES de réinventer la roue.

Et vous, utilisateurs de ces logiciels, vous implantez pour chaque logiciel autant de routines qui font la même chose qu'il y a de logiciels dans l'ordinateur. (Dans le monde commercial il y a autant de formats de fichiers que de maisons d'éditions et que de produits. Même s'ils font exactement la même chose). Il est évident que l'interopérabilité entre logiciels n'est pas leur souci : autant se tirer une balle dans le pied.

Le monde du libre :
  • n'est pas assujetti aux spéculations boursières.
  • n'est pas obligé de réinventer ce qui est déjà.
  • n'implante chaque routine de traitement qu'une seule fois.
  • presque tout est interopérable.
  • dure plus longtemps et vos données aussi.
Donner des exemples que beaucoup méconnaissent serait pédant et trop fastidieux.

J'espère seulement vous donner quelques axes de réflexions qui vous permettent d'interpréter votre propre vécu informatique.

A bientôt

HubbY 
Beaucoup de programmes propriétaires sont indéniablement bien faits.
Certaines sociétés sont cotées en bourse.

Une société ayant un logiciel déjà ancien, bien implanté, et régulièrement mis à jour, a une croissance stable, régulière et quasi indéboulonnable. Pour un investisseur c'est l'investissement "pépère".

Une société cotée en bourse qui lance un nouveau produit, innovant (ou non), quand le logiciel est bien fait avec un bon marketing, il a une croissance en hausse exponentielle. C'est l'occasion pour tout investisseur de "faire un gros coup".

Les dirigeants des sociétés sont également des investisseurs boursiers, ils ont bien compris qu'il y a plus à gagner de laisser tomber un produit déjà rentabilisé et de développer des logiciels "concurrents", tout neufs.Ils n'ont qu'à utiliser le réseau de distribution qu'il connaissent bien, et leur fichier clientèle pour vendre à prix d'or un nouveau logiciel. Plutôt que de continuer à vendre des mises à jour à prix réduit.

A cause de problématiques de  propriété intellectuelleles codeurs partent de la page blanche et créent de nouveaux formats de fichiers.
A chaque fois ils sont OBLIGES de réinventer la roue.

Et vous, utilisateurs de ces logiciels, vous implantez pour chaque logiciel autant de routines qui font la même chose qu'il y a de logiciels dans l'ordinateur. (Dans le monde commercial il y a autant de formats de fichiers que de maisons d'éditions et que de produits. Même s'ils font exactement la même chose). Il est évident que l'interopérabilité entre logiciels n'est pas leur souci : autant se tirer une balle dans le pied.

Le monde du libre :
  • n'est pas assujetti aux spéculations boursières.
  • n'est pas obligé de réinventer ce qui est déjà.
  • n'implante chaque routine de traitement qu'une seule fois.
  • presque tout est interopérable.
  • dure plus longtemps et vos données aussi.
Donner des exemples que beaucoup méconnaissent serait pédant et trop fastidieux.

J'espère seulement vous donner quelques axes de réflexions qui vous permettent d'interpréter votre propre vécu informatique.

A bientôt

HubbY 

Fermer

Publié le 05/06/2007 @ 23:31   |